LUCE_2015 www.lepicurieux.fr
La Com/ Les News | 12 juillet 2015

Francos Gourmandes 2015

LUCE_2015 www.lepicurieux.fr
La Com/ Les News

Francos Gourmandes 2015

Coulisses du festival 2015 des Francos Gourmandes, un certain regard sur l’événement… Retour sur deux jours de concerts et happening culinaire ou chefs de cuisine, pâtissiers, meilleurs ouvriers de France, chefs amateurs issus de la téléréalité et Top chefs sont rentrés en communion avec le public sous la voix du métronome Sébastien Demorand.

Avec pour ADN la gourmandise, l’alliance des saveurs, l’ingéniosité et le savoir-faire véritables clés de sol et de voute du festival. Les grands chefs ont placé la gastronomie au cœur du festival, partant au contact direct du public. Les exploits culinaires sont passés sans étape des mains de leur créateur à celles des festivaliers gourmets. Une proximité inédite, un challenge pour les chefs, un régal pour tous…

Avec pour parrain, une marraine: l’éclectique chef de son auberge éponyme Flora Mikula, bercée dans son enfance par la musique de Chopin, cette chef à la cuisine ensoleillée qui se laisse facilement ambiancer aussi bien par les hits de Madonna que par le répertoire de Charles Aznavour (qu’elle entonne parfois avec ses copains chefs en cuisine) était la représentante idéale de ce festival atypique..

Flora Mikula: « Une magnifique occasion de se retrouver entre amis, et partager de bons moments d’art de vivre avec le public et ses amis chefs comme avec mon amie Maria José San Roman, chef étoilée d’Alicante que j’ai connu en Islande et avec qui je partage des échanges culinaires, des recettes en commun et des diners 4 mains…. Nous serons 15 femmes chefs ou pâtissières ( sur les 50 chefs présents) , des quatre coins de la France durant le festival et c’est une richesse.

Sortir des spots des chauffe plats de leurs cuisines pour être dans la lumière des projecteurs sur scène, un exercice  sur lequel reviennent le génie des saveurs chocolatées Jacques Génin et le chef Mof Johan Leclerre :

L’Epicurieux:  » Quel est votre leitmotiv pour venir aux francos gourmandes et que représente pour vous le festival?

Jacques Génin:  » La musique et la cuisine se rejoignent, c’est le même travail sur la technique, la quête de développer un joli produit et de donner du rêve. La passion est le dénominateur commun entre les deux avec une volonté de l’artiste comme du chef de cuisine d’être adopté, une envie d’être… Un individu n’existe que s’il est reconnu et ce festival est un excellent moyen de se retrouver connectés (avec la confrérie des métiers de bouche, avec soi et avec le public). Le festival est également une rencontre des grands chefs et de la presse de manière décomplexée et dans un contexte différent.

 

L’Epicurieux:  » Quel est votre ressenti concernant la prestation sur scène?

Jacques Génin: Je veux d’abord rendre hommage à Sophie Garnier pour le travail phénoménal effectué autour du festival pour que les chefs se retrouvent en communion, et que musique et cuisine sonnent au diapason. Mon ressenti sur la prestation est ambivalent, il y a le doute du cuisinier celui de ne pas être dans la facilité de travail de son labo, dans ses marques, ses repères…  et d’être en show, il faut alors puiser dans sa tête et connaissances au plus profond, afin de restituer, de donner….(d’autant plus en pâtisserie ou chocolat ou la technicité est de paire au gramme près). Cela peut être inconfortable mais nécessaire pour le lâcher prise,  titiller la création, partager avec et pour que le public se retrouve en nous. Cette prise de risque qui crée l’excitation. le chef est un artisan qui partage du plaisir; On se met a nu, l’homme, l’artisan façonné par l’expérience et les personnes qui l’accompagnent tout au long de sa carrière: fournisseurs et distributeurs qui lui permettent de devenir ce qu’il est , l’équipe qui fait ce qu’il est aujourd’hui, les seconds, les petites mains qui travaillent derrière dans l’ombre et qui participent à l’excellence. Ce festival est aussi un moyen de leur rendre hommage…Cette passion qui est le moteur principal de ma vie est un sentiment viscéral au même titre que les sentiments et le sexuel…

 L’Epicurieux:  » Quel est votre leitmotiv pour venir aux francos gourmandes et que représente pour vous le festival?

Johan Leclerre :  » Je viens parce que c’est COOL!!! Non sérieusement car des franco folies (la Rochelle) aux francos gourmandes il n’y a qu’un pas et que j’aime l’esprit de cette réunion d’artisans partageant la même passion. La passion est le point d’orgue de cette cinquantaine de chefs venus partager du bonheur. Je viens la pour partager des moments de vie et le « kiff « de moments magiques.

L’Epicurieux:  » Quel est votre ressenti concernant la  prestation sur scène?

Johan Leclerre: C’est une appréhension identique à celle ressentie à chaque service, une sorte de remise en question. C’est également un exutoire tant au niveau des recettes et de la liberté d’exécution… mais aussi au niveau relationnel.

Appréhension vite levée sous la tente des chefs qui le soir venu, échangeaient volontiers sur leurs connaissances des cépages de la région, lors de dégustations épicuriennes, transformant l’après scène en frichtis improvisés loin d’être anarchiques .

Chefs Yohan Leclerre (Chef La Suite La Rochelle), Lionel Levy (Chef Exécutif, à Intercontinental Marseille Hôtel Dieu) et Alexis Braconnier.

Mais le festival a aussi révélé nombre de moments uniques comme les prestations d’Asaf Avidan et le superbe final de Mika, instant magique capté par l’œil du photographe professionnel Sébastien Ferraro qui ferme un œil pour mieux ouvrir l’autre. Merci à lui pour ce 4 mains inédit, allez voir ses réalisations sur son site dédié et rendez vous l’année prochaine pour la prochaine édition des Francos Gourmandes!!!

 

Crédit photos: Sébastien Ferraro

http://www.sebastienferraro.com/

AFFICHE SOIREE DRINKALSACE-jpeg (2) Article précédent Article suivant COMPTOIR EPHEMERE BY ROUGE GRANIT WWW.LEPICURIEUX

Vous aimerez aussi

0 commentaires

laisser un message